Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2012

PRÄSIDENT DER FRANZÖSISCH REPUBLIK

Dimanche soir je me suis tapé un Abendbrot, (repas froid consommé le soir) en regardant der Klopapierhut (objet typiquement allemand, disposé à l’arrière des véhicules, le plus souvent à droite et qui cache en fait un rouleau de papier-toilettes ) de marque Sarkozy,  interrogé par der Tussi (la pétasse bêcheuse) et par der Bierdeckel  (la petite rondelle en cellulose posée sous le verre à bière, servant à éponger la mousse qui risque de déborder).

J’ai vite compris le message clé : il fallait nous mettre à la langue de Gœthe, schnell. Le petit fürher en uniforme Roblot, cravate assortie, contexte rouge, or et fastes de la République, nous l’a martelé un nombre incommensurable de fois, la France s’apprête à devenir le dix septième länder de la République Fédérale Allemande. Achtung ! Faut pas écouter les autres lustings qui promettent du socialisme ! Verboten, einen anderen weg ! Dies muß verboten werden *!

Fini le temps où les Français montraient leur mépris à l'égard des Allemands en utilisant des termes qui se référaient aux anciennes tribus germaniques : ostrogoth, wisigoth, vandale, tudesque, teuton, gothique. Ces termes péjoratifs se référaient d'abord aux invasions barbares, aux exactions supposées ou réelles des Germains, mais aussi à ce que l'on imaginait d'une absence de goût et d'intelligence. Ils étaient perçus comme des peuples brutaux et destructeurs qui s'opposaient aux peuples dits civilisés, gréco-latins et surtout gallo-romains. Bon, il faut oublier boches, verts de gris, frigolins, frisés, uhlans, chleuhs, doryphores,… et autres gâteries dont nos ancêtres affublaient les habitants d’Outre-Rhin. Désormais l’Allemand sait tout faire mieux : le travail (arbeit), la productivité, la gestion du chômage, la retraite das alte, la réduction du déficit,… der zwerg dixit.

Pour les bagnoles, on y est déjà avec Audi, BMW, Mercedes, Volkswagen, made in deutschland.

-1.jpgDe l’économie à la culture il n’y a qu’un pas, un verre ou une fourchette !

Fini le temps béni où le cassoulet ou la poule au pot régalaient les repas familiaux. Désormais la choucroute, les kartoffen, les Rinderrouladen servies avec des Knödel, l’assiette saucisses-choucroute-pommes de terre-bière, le hareng au raifort et la carpe à la betterave, vont devenir la référence du patrimoine gastronomique français. Au dessert, le Kaesekuchen et autres forêts noires (Schwarzwälder Kirschtorte), les Strudels, Bavarois, Baumkuchens, écœurants vont égayer nos fins de repas, exigeant un kirch ou un schnaps pour passer.

Fini le chardonnay gouleyant, le Sauternes, le Meursault, le Puligny-Montrachet, il faut se mettre au Gewürztraminer, au Muller-thurgau, au Riesling, tout schuss. Jawohl, d’ailleurs le mini président ne boit pas de vin.

Et ne lui parlez pas de ces escrocs de grecs, de ces primates de portugais, des nuls d’espagnols qui ont plus de chômeurs que nous. Encore moins de ces anglais qui ont tendance à le mépriser par Cameron interposé et au sujet desquels on ment en citant leur désindustrialisation alors que la part du secondaire dans le PIB est supérieur à la nôtre. De l’Allemand plein pot, Merkel meine Liebe, Angela mon amour !

Toutefois, il faudrait regarder de plus près. Il faudrait savoir pourquoi les salaires teutons sont si bas, pourquoi il existe de plus en plus de mouvements de résurgence nazie (40% des cousins germains voient des côtés positifs dans le nazisme**). En 1995, un Allemand était en moyenne 15 % plus riche qu'un Français, aujourd'hui il l'est juste autant. Et rien n'indique que l'Allemagne soit réellement mieux placée pour aborder l'avenir. Elle est déjà dans une situation critique sur le plan démographique. Un modèle qui est en train de s’épuiser selon l’avis de prix Nobel d’économie (Paul Krugman) en faisant un blocage sur la stabilité monétaire.

Pourquoi l’Allemagne comme adulation et pas les pays scandinaves ? Pourquoi certains éléments (salaires, compétitivité, retraites,…) et pas d’autres (sortie du nucléaire, forte syndicalisation,… )?

Le micro président n’a peut être pas conscience que les Französisch n’ont pas vraiment envie de tout cela. Sans doute que les méridionaux sont un peu énervés de troquer le soleil, la mer, la bouillabaisse, le rosé et les figues pour le froid, la brume, les patates et le chou. Sans doute préfèrent-ils le Barça au Bayern, le flamenco à la yole. Surement privilégient-ils la feria nîmoise ou biterroise à la fête de la bière munichoise.

Quant aux autres français, ils se disent que si Sarkozy n’a aucune politique authentiquement française pour la France, il vaut mieux qu’il change de métier ! Car, l'erreur majeure sarkozyste implique que si la France devient un länder…  elle n’a plus besoin d’un Président de la République ! Oh Nicolas, il ne faut pas avoir honte d’être français selon l’idée que la France serait « sortie de l’histoire » comme l’homme africain « n’y est pas entré » ! La France n'a pas tant un problème de coût du travail, comme l’a affirmé Sarko, qu'un problème d'innovation et de qualité perçue de son offre. C'est essentiellement en matière de R&D que la France accumule du retard par rapport à l'Allemagne depuis le début des années 2000. Et depuis 2004, l'effort allemand s'accélère alors qu'aucune véritable reprise des dépenses n'est en vue côté français***. Fermez le Bahn !

Pour finir Sarkozy n’est pas rancunier ! Outre Rhin, la publicité de la compagnie de location de voiture Sixt proclame : "Machen Sie es wie Madame Bruni. Nehmen Sie Sich einen kleinen Franzosen". Traduction : "Faites comme Madame Bruni, prenez un petit modèle français". Et en mai, Stéphane Guillon s’en va aussi !

 

* Oui, vous avez compris, il est impératif de vous acheter un traducteur français-allemand

** sondage TNS Emnid pour la Fondation Bertelsmann

*** Lionel FONTAGNE. La vraie différence France-Allemagne. Les Echos n° 20857 du 27 Janvier 2011

 

 

 

 

Commentaires

Je découvre que tu as fait allemand 1ère langue ! Pas moi... C'est grave ?

Écrit par : valerie | 06/02/2012

Non! Fasio occitan en primiéra langa!

Écrit par : Reboussie | 09/02/2012

Ba pla !!!

Écrit par : valerie | 09/02/2012

Les commentaires sont fermés.