Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2018

D'OR ET DE VENT

Ceux qui pratiquent ce blog connaissent mon ami GUS, ex pilier de rugby (d'avant) et friand d'informations "cultivantes" (sic).  Je le rencontre de temps à autre et nous "taillons une petite bavette" comme on disait jadis. Aujourd'hui c'est en sortant de … que je l'ai croisé.

 

GUS Salut Reboussié! Et bonne année, bonne santé! Le meilleur pour les tiens! Comme  c'est une année nouvelle je ne vais pas t'embêter avec mes questions de néofrite, mais qu'en même, il y a une truc qui me titille… Mais bon, je vais pas te casser les pieds…

LE R. Allez, Bonne année aussi et dis-moi tout. Tu ne vas pas rester sur une angoisse existentielle!

GUS Eh bé c'est ce truc de bite coin qui m'agace. Même Nabila en parle et les journaux mélangent ça avec des tulipes et je ne comprends strictement rien!

LE R. Tu veux parler du BITCOIN non?

GUS Si tu veux, mais ça ne change  rien! J'y comprends toujours chi!

LE R. Commençons par le commencement! Il y a longtemps, longtemps, la monnaie possédait une valeur intrinsèque. C'est à dire qu'on pouvait en faire quelque chose de concret. Le bétail pouvait être mangé, l'argent ou l'or pouvait servir à faire des bijoux… Puis, petit à petit, comme l'or s'est avéré la monnaie la plus courante, on a réalisé des pièces, plus facile à utiliser. Puis les malins ont limé les pièces (rogné) pour récupérer la limaille… Puis on s'est aperçu qu'il était encore plus facile de circuler avec des billets correspondant à l'or et qui équivalait donc audit or déposé chez un "changeur"… Puis un de ces derniers, encore plus malin, s'est aperçu qu'il pouvait faire plus de billets qu'il n'avait d'or… à condition qu'on lui fasse confiance. L'équilibre entre la contre partie or et le chiffre écrit sur le billet a ainsi été rompu, et seule cette confiance évite la faillite du système…

GUS  Comme le fameux Law?

LE R. Exact, encore que pour lui il n'y avait pas d'or, sa contre partie consistant en des terres potentielles… en Louisiane! Et quand les porteurs de billets (qui s'appelaient des assignats) ont perdu confiance en l'existence de cet improbable Eldorado… il n'a pu rembourser et à fait faillite.

GUS OK j'ai pigé : la monnaie c'est avant tout de la confiance…

LE R. Et du pouvoir d'achat! Il faut pouvoir s'en servir pour faire des transactions.

GUS Sauf que dans les caves de la Banque de France et à Fort Knox il y a de l'or!

LE R. Certes, mais plus aucune monnaie, tu entends bien, plus aucune monnaie n'est convertible en or depuis 1971. Ces réserves sont une sorte de mythe renforçant la confiance du quidam qui y croit, comme l'enfant croit au Père Noël!.

GUS Mais cette confiance elle peut être variable et même nulle!

LE R. C'est pour cela que les États ont établi un cours forcé de leur monnaie sur leur territoire. Ainsi personne ne peut te refuser un dollar US aux États Unis, un yen au Japon, un euro en U.E…

GUS Et le bitcoin dans tout ça??

LE R. J'y arrive! Si tu as bien compris ce que je viens de dire, toi tu peux créer ta monnaie, le GUS, imprimer des billets avec ta tronche, mais elle ne fera office de monnaie que si les autres la reconnaissent et te font confiance pour faire des échanges avec. Alors et alors seulement elle prendra la nature de "monnaie secondaire" c'est à dire non garantie par un état.

GUS Mettons!!

LE R. Et en poussant le bouchon un peu plus loin tu peux créer une monnaie virtuelle sans métal et sans papier, c'est à dire qui ne fonctionne qu'entre les ordinateurs.

GUS Et ça, je me doute que c'est le bitcoin!

LE R. Tu as gagné! L'émission de bitcoin qu'on appelle "minage" est pilotée par un programme informatique sophistiqué. La Banque Centrale Européenne définit ces monnaies virtuelles comme un type de monnaie numérique non régulée, créée et généralement contrôlée par ses développeurs, utilisée et acceptée au sein des membres d’une communauté virtuelle spécifique.

GUS Ouais, mais la confiance dans ce machin c'est pas gagné!

LE R. Détrompes-toi! Ce système repose sur un réseau d'ordinateurs complexe  et décentralisé appelé blockchain qui garantit les transactions en temps réel à l'aide d'un codage très sioux.

GUS Ouais mais qu'est-ce qu'on en fait de ce machin?

LE R. On peut acheter des services, des produits voire même d'autres devises à condition que le vendeur les accepte.

GUS Allez je veux bien croire à cette forteresse virtuelle! Mais je ne comprends pas bien les avantages du bitcoin.

LE R. Primo les transactions sont gratuites et anonymes. Tu comprends donc que l'avantage majeur réside dans la possibilité de "masquer" les mouvements de fric qu'ils soient nationaux ou internationaux.

GUS J'imagine que le bitcoin inspire les trafiquants de tout poils qui peuvent ainsi planquer leur transfert d'argent noir ou gris! Mafias, je vous entends rigoler!

LE R. Oh il n'y a pas qu'elles! Le nombre d'entités (individus ou groupes) qui ont intérêt à échanger des fonds de façon anonyme s'avère vertigineux…

GUS Et qui limite la création de ces bitcoins virtuels?

LE R. Le système limite règlementairement la masse totale de bitcoins en circulation (actuellement 21 millions d'unités).

GUS Et secondo?

LE R. Secondo, le fonctionnement se fait hors du système bancaire classique et le système de blokchain ne dépend ni de pays (hors droits nationaux) ni de pouvoirs bancaires institués, ni de contrôles extérieurs quels qu'ils soient.

GUS On en arrive, comment dit-on? Un système libertaire non?

LE R. C'est exactement ce qu'avancent les défenseurs du système!

GUS Génial donc!

LE R. Sauf que toute médaille possède un revers. Le bitcoin subit des fluctuations de cours assez dangereuses par leur ampleur. On peut y laisser des plumes si on fait de mauvais arbitrages. En fait, comme toujours dans les systèmes financiers, les gros initiés gagnent et les petits gogos trinquent!

GUS Je ne m'attendais pas à autre chose figure-toi! Ceci dit restent les tulipes. Que viennent faire ces fleurs dans le décor?

LE R. La "crise" de la tulipe aux Pays-Bas cela ne date pas d'hier! En février 1637 le marché de ce bulbe explose à Amsterdam après avoir donné lieu à la première bulle spéculative connue. Pour t'expliquer rapidement cette région hanséatique possédant un commerce maritime très actif se trouvait confrontée à une demande exponentielle dudit bulbe de fleur "tigré" (malade botaniquement). A cette occasion les hollandais inventèrent le marché à terme (tu achètes aujourd'hui un produit virtuel que tu revends à terme lorsqu'il s'avère disponible. Plus cher si la demande est forte, moins cher si la demande est faible). Si pendant un certain temps les paris sont gagnants la spéculation incite à plus de paris et les prix montent… Jusqu'au jour où la demande s'effondre et les prix avec. On dit que la bulle éclate…

GUS C'est clair je fais le parallèle avec le bitcoin. Et tu y crois, toi, à cette bulle?Bit1.jpg

LE R. Ce parallèle me paraît davantage un épouvantail agité par les financiers "classiques" qui n'ont pas envie que ce système se développe et viennent assécher leur business juteux de banquiers spéculateurs, plutôt qu'une réelle menace. Dès que le cours du bitcoin bondit cette sottise refleurit (sans jeu de mots!). Or la notion de monnaie secondaire (en fait il existe de nombreuses appellations: virtuelles, locales, crypto, spécialisées…) provient de théoriciens connus et reconnus*. Elle intéresse aussi de nombreux praticiens qui voient en elles une façon de soutenir des "zones d'activités particulières" (communautés porteuses de valeurs de solidarité, de partage et de respect de l’environnement, opérations spécifiques de mise en valer,…). Ces monnaies secondaires (virtuelles) pourraient bien provoquer un changement radical dans les structures productives et les rapports de force actuels, en donnant véritablement et directement le pouvoir de création monétaire aux citoyens.

GUS Mais il s'agit d'une révolution, monseigneur!

LE R. C'est à ce titre, il faut faire attention aux mauvais augures qui répandent le doute pour se protéger. Je ne vais pas te refaire l'histoire mais les tulipes masquaient à l'époque des spéculations plus critiquables sur le blé et bien d'autres denrées. Si le bitcoin s'effondrait, les États ne paierait rien. Il n'y aurait pas de "risque systémique". C'est une différence notable avec toutes les tulipes, subprimes et autres spéculations générées au cœur du système financier "normal" par nos super banquiers.

GUS Mais, à part le bitcoin, y a-t-il d'autre monnaie virtuelles?

LE R. Des quantités qui sont locales, régionales,… et qui existent depuis des dizaines d'années pour des usages plus ou moins restreints. Le Chiemgauer en Bavière et l'Occitan à Pézenas, Amazone coin avec Amazone… Le bitcoin, né en 2009, est la première monnaie virtuelle à accéder à une circulation mondiale boostée par les chinois**.

GUS  Donne-moi un exemple concret d'intérêt pratique tout de même!

LE R. Prends le revenu de base dont on a parlé avec B. Hamon. Une partie de ce revenu pourrait être versé dans une monnaie convenue qui serait acceptée pour un certain nombre d'usages définis (achat dans des coopératives dédiées, paiement d'un certain nombre de prestations de formation ou d'aide à la personne)…

GUS La seule chose qui freinera reste la confiance et la capacité des gens d'accepter des innovations fondamentales… même quand elles visent leur intérêt!

LE R. Comme tu l'as dit, au delà du bitcoin,  il s'agit là peut être de la seule façon de faire bouger le rapport de forces de nos sociétés, car selon H. Ford et le professeur émérite catalan R. Malafosse "Celui qui tient la monnaie, tient le pouvoir". L'argent est à la civilisation ce que l'ADN est aux espèces. Notre monnaie est notre miroir. Elle peut plus que refléter nos ombres. Elle peut refléter nos âmes***.

GUS Allez on arrête ! Tu repars dans tes délires! J'en sais assez pour un mois au moins!

LE R. Tchao Gus, à la prochaine !

 

* Wicksell, Friedmann,…
** L'Ethereum est une autre monnaie "mondiale".
*** B. LIETAER. Au cœur de la monnaie. Système monétaires, inconscient collectif, archétypes et tabous. Éditions Yves Michel.20110

Pour ceux qui voudrait une information complète sur le domaine je suggère: La révolution du bitcoin et des monnaies complémentaires:  une solution pour échapper au système bancaire et à l'euro! Philippe Herlin. Eyrolles.

 

Écrire un commentaire