Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/06/2012

ENJEU, JEU, JE

Deux demi-finales et une finale du Top 14 sans le moindre essai ! Une denrée rare dans le nouveau monde rugbystique. On pourrait d’ailleurs décider de les supprimer tant ils ne servent plus. On pourrait d’ailleurs supprimer aussi les mêlées qui n’ont que l’intérêt de permettre à l’arbitre de choisir à quelle équipe et à quel moment il décidera d’accorder trois points !

Et surtout, ne dites rien ! Le clan des quelques « nouveaux riches » qui ont remplacé les « gros pardessus », clan qui s’est acheté la sollicitude protectrice et tarifée d’anciens joueurs qui pérorent devant les micros et les caméras en expliquant l’inexplicable, verrouille le débat. Quel talent pour trouver un acquiescement de la décision arbitrale alors que tout le monde a vu le contraire ! Tel talent pour trouver palpitante une partie morne comme la plaine de Waterloo ! Circulez, il n’y a rien à dire et surtout à redire ! Lorsque parfois, un acteur excédé se laisse aller à critiquer il est stigmatisé et sanctionné comme un mauvais esprit (Salviac, Chabal, Boudjellalh, Berbizier,…). Qu‘on nous laisse faire nos petit tas, qu’on nous laisse nous heurter indéfiniment aux défenses body buildées comme des guêpes contre la vitre. Qu’on laisse les entraineurs obtus comme des taureaux mansos, répéter des tactiques qui datent d’un autre temps…

Ce qui compte c’est l’enjeu, et on(??) a décidé que l’enjeu c’était de ne pas perdre. Gagner ? C’est une autre histoire, laissons ça aux gens de l’hémisphère sud ! Qu’ils s’amusent les bougres ! Nous on veut que ça rapporte. Rentabilisation des capitaux investis…277564154.jpg

Nous sommes entrés en plein dans le rugby fric et, qu’on le veuille ou non, que l’on cherche à le masquer ou pas, il va se produire les mêmes turpitudes  que pour le  foot pro.* Les avatars : dope, tricherie, décervelage, ego,… arrivent (sont même là !). Prenez l’exemple de la coupe d’Europe de foot et des Bleus. Après l’inqualifiable fiasco de l’Afrique du Sud, le français moyen s’attendait à ce que soient éliminés les fauteurs de troubles (au moins les meneurs), que ceux qui sont sélectionnés soient lourdement chapitrés pour qu’ils filent droit. Résultat : il y a toujours Evra et Ribery (comment refuser à Nike qui versent 45 millions d’euros par an à la FFF de retenir ses « têtes de gondole », sans jeu de mots ?). Il y a toujours ceux qui chantent la Marseillaise et ceux qui restent stoïques comme des huîtres (on pourrait dire « tous ou aucun », ce serait plus inattaquable !). Il ya toujours le dérapage plein écran du buteur insultant le journaliste qui a commis le crime de lèse idole en le critiquant… Je ! Je ! Mon image, Ma carrière, Mon transfert,.. Moi, antithèse du sport collectif. Il y a toujours cette irritante impression que l’on gère (?) une bande de décervelés qui sont passés brutalement de la mob pourrie au hummer clinquant, des banlieues nord à l’hyper richesse, sans étape, sans autres « mentors » que leur agent. Ils n'ont qu'à demander pour obtenir! On finirait par avoir Zahia comme masseuse, s'ils exigeaient...

Il y a ces manifestations religieuses ostentatoires (signes de croix, invocation divine, mains ouvertes musulmanes,...) qui deviennent de plus en plus fréquentes et qui éloignent le sport de l'idéal laïque de P. de Coubertin. Qui affichent l'invidualisme et le manque de respect pour les autres joueurs "neutres".

Le monde du rugby, l’ancien, celui auquel j’appartiens, se raconte encore des histoires pour se cacher la vérité. Tente de parler de valeurs, d’amitiés, de clochers, de cassoulet, et de feinte de passe. Alors que les vestiaires puent le fric, ce vieux monde fleure encore l’odeur fade de l’huile camphrée !

Et pendant qu’Henri, Germain, Alain, Emile et les autres partagent le pastis, on fait du dégraissage sauvage au MHRC !

* Le départ de Thierry Rolland, marque plus profondément la fin de cette ère des Roger Couderc, Claude Médieux,.. Ils assumaient pleinement les « bêtises de la passion » aujourd’hui remplacées par les « fadaises de consultants »

Les commentaires sont fermés.